Comment aider votre enfant à s’endormir ?

« Fais dodo, Colas mon p’tit frère /Fais dodo, t’auras du lolo ». Cette comptine, vous parents, vous la connaissez tous. Peut-être même la chantez-vous à votre enfant lorsque vient l’heure du coucher ? Le coucher qui, votre enfant grandissant, devient de plus en plus difficile à accepter pour lui. En effet, à partir de 3 ans, les enfants ont parfois du mal à rejoindre leur lit. Pourtant, quelques conseils peuvent aider votre enfant à s’endormir. Et l’accompagner vers une bonne nuit de sommeil.

Le coucher doit être une routine

Votre enfant n’a pas la notion du temps qui passe. C’est donc vous qui devez instaurer et respectez une heure de coucher qui sera régulière et immuable de jour en jour. Bien sûr, il essaiera toujours de vous amadouer avec ses « Attends, j’ai pas fini mon jeu ! » ou « Y’a un monstre dans ma chambre ! » mais ne cédez pas.

Cette heure de coucher sera adaptée à son rythme, à ses besoins en sommeil qui peuvent varier d’un enfant à l’autre, mais aussi à votre propre rythme de vie. Sachant que, jusqu’à 6 ans, un enfant a besoin de 10 heures de sommeil par nuit, une heure de moins jusqu’à 8-9 ans, coucher son enfant environ une heure après le repas lui permettra de « recharger les batteries ». Et surtout prévenez-le que l’heure approche. Vous pouvez, par exemple, lui montrer la position et la marche des aiguilles sur une pendule.

Instaurer un rituel

Qui dit routine dit rituel. Un rituel qui passera par des gestes ou des activités quotidiennes qui, au fil du temps, rassureront l’enfant. Mais qui ne dépassera pas 15 à 20 minutes. D’abord, offrez à votre enfant un environnement calme, sans trop d’agitation. Pendant cette petite heure avant le coucher, proposez-lui des activités calmes comme du dessin, un puzzle, quelques histoires sorties de sa fabrique à histoires (Lunii et Ma fabrique à histoires est une bon initiative et une belle idée à ce propos)…Vous pouvez aussi diffuser une musique relaxante dans sa chambre (flux et reflux des vagues, ruissellement de l’eau…).

Quelques étirements de relaxation ou des postures simples de yoga peuvent également aider votre enfant à éliminer les tensions physiques ou nerveuses : assis ou allongé, il va alterner inspirations profondes et expirations, la main posée sur le ventre. Ou même son doudou pour un côté plus ludique. Une autre position consiste aussi à s’allonger, à inspirer profondément, à retenir sa respiration en contractant ses muscles pendant cinq secondes avant d’expirer. Si vous n’êtes pas forcément très à l’aise avec ces techniques, de petits livres existent pour combiner relaxation, détente et lecture.

Puis faites du brossage des dents, du passage aux toilettes et de la mise en pyjama, un moment phare qui prépare le sommeil.

Enfin, une fois votre enfant chaudement installé dans son lit, prenez le temps de lui lire une histoire. Ou inventez-la. Outre le fait de lui offrir un moment de calme et de sérénité, l’histoire du soir éveille son imagination, forge son identité et instaure un moment de complicité entre vous. Une lecture qui sera lue alternativement par maman ou par papa qui achèveront ce rituel par un gros câlin.

bonne nuit mon enfant fais de beaux rêves

Un petit câlin à votre enfant avant qu’il ne s’endorme

Lui consacrer beaucoup d’attention

Faites aussi une pause dans vos activités du soir pour consacrer un peu de temps à votre enfant, échanger avec lui sur sa journée, désamorcer ses petites contrariétés. Et puis dîtes-lui que vous l’aimez ! Et que vous êtes présent pour lui.

Ce qu’il faut éviter dans la mesure du possible :

• Évitez surtout les activités qui vont l’énerver plus que le calmer. Cessez donc les chamailleries ou les petites bagarres avec ses frères et sœurs
• Enlevez les écrans des jeux vidéo, de l’ordinateur, des smartphones ou des tablettes qui, par la succession d’images et la luminosité, vont le tenir éveillé.
• Ne restez pas à côté de lui en lui tenant la main jusqu’à ce qu’il trouve le sommeil. Aidez- le plutôt à trouver la sérénité en lui.
• Ne cédez pas à ses appels lorsqu’il est couché. Dites-lui simplement que vous êtes à côté et que vous veillez sur son sommeil.

Et s’il a peur du noir ?

Souvent, à partir de 3 ans, les enfants craignent l’obscurité. Aidez-le à surmonter ses peurs en installant une veilleuse dans sa chambre ou le couloir. Avant le coucher, vous pouvez aussi l’aider à « ranger » sa chambre, ce sera une façon pour lui de voir où est chaque chose.

Laissez-lui aussi un doudou qui le rassurera. Et surtout ne vous moquez pas de lui mais prenez-en compte ses peurs pour mieux de les contrer en le rassurant et en lui montrant que tout est en ordre.

Votre enfant est désormais paré pour une bonne nuit. N’oubliez pas qu’un bon sommeil est gage de développement, tout à la fois physique et intellectuel.